Dans l’horreur !

*Doit-on dire ‘’Merci’’ à Georges Soros, via toutes ses sociétés officielles pour une mondialisation abjecte, sans valeurs, sans Nations, sans frontières.. au club de Bilderberg (Macron, Juppé, Pompidou et combien d’autres achetés par les puissants milliardaires!), au Club de Davos et ses zélotes ??? ou devons-nous disparaître ????…………

«Tous ces attentats qui se succèdent… ce n’est plus possible! Nous avons trop fait la politique de l’autruche, mettant la tête dans le sable et en espérant que ce soit le dernier!» s’emporte au micro de Sputnik, Joëlle Garriaud-Maylam, sénatrice Les Républicains (LR).

Pour elle, «nous devons tout reprendre à zéro, ce n’est plus la peine de continuer avec des bougies, des déclarations d’émotion». À ses yeux, ce énième attentat sur le territoire français pose le «diagnostic de notre laxisme»:

«Pendant des années, on n’a pas lutté contre cette immigration illégale, on a trop fermé les yeux sur les réseaux illicites et frauduleux, on a bradé notre nationalité française. On l’a donnée à des personnes qui ne faisaient même pas, comme c’est le cas dans d’autres pays: un serment au drapeau, une acceptation des valeurs, on a donné la nationalité française à des gens qui crachaient sur la France! qui piétinaient notre drapeau au vu et au su de tous! C’est terrible!»

Les Droites et Gauches confondues sont descendues dans l’abject, dans la soumission, y compris le soixante-huitard Conh-Bendit qui prône la fusion avec l’Allemagne, le constat de cette sénatrice est révélateur de la nécrose de notre si beau pays’ LA FRANCE’… encore combien de crimes odieux ??? .

Chiffres (2)

*CHIFFRES ( suite 2 ) :

«  La crise sanitaire est en train démontrer que l’arrêt de l’activité décrété par le gouvernement assèche les ressources des caisses de retraite sans que leurs dépenses soient réduites sensiblement car les décès de la Covid frappent très majoritairement des personnes très âgées proches de l’âge moyen de mortalité. En juin dernier, le Conseil d’orientation des retraites – COR – estimait que le déficit des caisses de retraite serait de près de 30 milliards en 2020. Dans une nouvelle évaluation publiée ce 14 octobre, il estime que le trou pourrait être un peu moindre, de 25,4 milliards. Mais les nouvelles mesures de semi-confinement pourraient l’aggraver sérieusement. Et d’ores et déjà, le COR admet que le déficit se poursuivra durablement pour passer à un solde négatif de − 10,2 milliards d’euros en 2021 et à − 13,3 milliards d’euros en 2024 ! «  Jean-Philippe DELSOL.

25/10/2020 : En 711, soit à peine 80 ans après la mort de Mahomet, les musulmans atteignent l’Espagne, qu’ils traversent en 8 ans, et occupent en 719 le Languedoc actuel. Cette province, entre les Pyrénées et le Rhône, s’appelle alors Gothie, en souvenir des Wisigoths, ou Septimanie, d’après ses sept villes principales (sa capitale Narbonne, Agde, Béziers, Nîmes, Maguelone, Lodève et Elne). Arrêtés à Toulouse, en 721, par le duc Eudes d’Aquitaine, ils tournent alors leurs regards vers l’Est et prennent Nîmes, Arles et Autun en 725. En 732, ils s’approchent de Tours, la ville de Saint Martin. A la demande de l’Eglise, le Duc des Francs, Charles Martel, vient au secours d’Eudes, Duc d’Aquitaine. Après avoir rassemblé une armée à la hâte, Charles Martel rejoint les troupes musulmanes, à Moussais, à proximité d’une voie romaine reliant Châtellerault à Poitiers. Le samedi 25 octobre 732, 1er jour du ramadan, les envahisseurs musulmans se décident à engager la bataille, au nord de Poitiers. Leur chef, Abd al-Rahman, est tué pendant la bataille. Sa cavalerie, légère et désordonnée, se heurte au « mur infranchissable » que forment les guerriers francs, à pied, mais disciplinés et bardés de fer. De son côté, Charles Martel attribue sa victoire à l’intercession de la Vierge Marie et parle des anges combattant aux côtés des Francs. (www.contre-info.com )

Rappel «Source nicolasbonnal.wordpress.com « «  Nous sommes tous dépendants du système, de son informatique, de son électricité, de ses banques, de ses villes, de son eau courante et du reste. Comment lui échapper alors quand il voudra nous pucer après nous avoir ruinés et peu à peu (c’est le plus grave) dévitalisés, découragés ? Faut-il fuir dans leur campagne ? J’ai plusieurs amis comme cela, qui vivent d’ailleurs plus confortablement que les bobos parigots dans leur cambrousse, en Bourgogne ou en Andalousie, ont un puits, des animaux herbivores, des arbres fruitiers, possèdent un groupe électrogène (excellent pour échapper à EDF, mais il faut de l’essence). On peut avoir ses armes, bien s’entendre avec ses voisins, imaginer une communauté, etc. Ce modèle à la mode un temps en Amérique du temps des milices, on n’en parle plus. On n’en parle plus, ou il a disparu du fait de la traque et de la répression ? « « 

Le déclin des températures en Europe du nord au début du XIVème siècle a mené à des « années sans été » et à la destruction de récoltes céréalières, ce qui a là encore fait baisser l’apport calorique de la majeure partie de la population, désormais affaiblie et plus fragile face à la peste noire qui a dévasté l’Europe en 1347.

Cela peut faire croire à un vrac, mais l’ensemble se tient debout si l’on l’observe sous un certain angle, savoir détecter la vérité derrière les apparences, si nos démarches dans la vie sont hésitantes, c’est que que l’on ne veut pas voir le chemin de lumière, c’est croire aux chimères , aux affabulateurs, c’est perdre ses certitudes …

Alors, que puis-je : S’il y a une chose que le monde moderne m’a montré depuis que j’ai appris à le connaître, c’est que le pire est avec lui toujours sûr. Par le Saintongeais Contrarien, le 29 .10.2020.

Vous le pressentiez et ..

VOUS LE PRESSENTIEZ ET POURTANT !! :

Comme toujours, nos regards et nos pensées sont attirés sur de sujets secondaires et pourtant : les choses iront encore plus vite que par le passé car nous sommes confrontés non seulement à l’épuisement des ressources mais aussi à l’effondrement de l’écosystème.

Nous pressentions que l’ Occident est confronté à une puissance géante et croissante : le bloc eurasiatique, bien mieux placé en termes de ressources encore disponibles dans sa sphère d’influence locale. Il a pris son envol et chahute sérieusement le dominations Occidentale.

La preuve étant qu’il est dans une posture agressive en termes militaires, mais ses dirigeants peuvent décider de s’installer dans une position défensive et de tenir bon aussi longtemps que possible. Ils aimer aient bien attaquer la Russie mais ils redoutent ses armement avancés, alors ils allument des rebellions tout autour de ses frontières, dans son périmètre de contrôle.

Ils font tout leur possible à coups d’injections monétaires gigantesques pour masquer l’effondrement du tourisme, restauration, hôtellerie, des structures d’échanges commerciaux (bateaux-avions…), par leurs décisions à contre-temps par suite d’une épidémie d’un virus grippal légèrement plus agressif que les autres, focalisé sur les personnes faibles et âgées.

Cela engendre la visibilité des carences graves dans l’éducation, dans la santé Publique, inefficacité d’une administration pléthorique, paralysée par des mandarins aveugles et paralysante. Témoins les débats surréalistes entre ces dits mandarins, des mesures contre-productives, accentuant les crises dans tous les domaines.

Nous savons que toute civilisation affronte des cycles et, soit prend des mesures énergiques par l’irruption d’hommes neufs, ayant une vision à long terme, soit s’effondre par son incapacité à prendre des mesures de survie.

Le réflexe pavlovien est de se renfermer dans un système autocrate ; autoritaire, mais progressivement, les citoyens mesurent, évaluent les dérives, et n’acceptent plus cette forme de dictature car ils n’entrevoient plus aucune issue , et, encore moins un avenir plus doux, plus serein.

Comme une fraction de gens de plus en plus importante se rendent compte que la propagande devient abjecte, le rejet devient irréversible et tente de se prémunir des conséquences.

L’espérance d’un monde meilleur est et sera toujours le moteur des peuples, non pas en biens matériels mais dans un épanouissement personnel en excluant les luttes idéologiques, les luttes religieuses, qui ont en commun une passion pour la sujétion des gens, la négation de leurs aspirations à vivre en sécurité dans un cadre bienveillant. (voir les révoltes en Amérique Latine..).

Nous pourrons adhérer au discours d’un chef d’État qui pense à son pays, à son peuple et à l’avenir du monde globalement., qui fait passer la vie et la sécurité des gens avant tout chose. Bannissant le mensonge, niant que la population a un besoin vital de frontières, de traditions, de baigner dans sa culture, laissant une liberté à l’initiative privée, en établissant un équilibre optimal entre liberté d’action et les garanties de sécurité égales pour tous.

Un État fort ne l’est que l’harmonie de son corps social, par la volonté de compréhension et d’entraide, tout en mettant en œuvre des moyens communs de développement au profit de l’intérêt général ( sans corporatismes – sans classes élitistes permanentes…).

Nous disons souvent que la nature est extrêmement vulnérable à l’activité humaine. Surtout lorsque l’utilisation des ressources naturelles prend une dimension mondiale. Cependant, l’humanité n’est pas à l’abri des catastrophes naturelles, dont beaucoup sont le résultat d’interférences anthropiques. D’ailleurs, certains scientifiques pensent que les récentes épidémies de maladies dangereuses sont une réponse à cette interférence. C’est pourquoi il est si important de développer des relations harmonieuses entre l’homme et la nature.Le Président POUTINE a dit : ‘’Beaucoup d’entre nous ont lu Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry quand nous étions enfants et se souviennent de ce que dit le personnage principal : « C’est une question de discipline. Quand vous avez fini de vous laver et de vous habiller chaque matin, vous devez vous occuper de votre planète. … C’est un travail très fastidieux, mais néanmoins facile. » et … une tâche importante, à savoir l’abandon de la pratique de la consommation effrénée et illimitée – la surconsommation – au profit d’une consommation suffisante, judicieuse et raisonnable, lorsque l’on ne vit pas seulement pour aujourd’hui mais que l’on pense aussi à demain.’’ Ce sont des paroles remarquables, venant de la part d’un Chef d’État.

Il faudra s’y résoudre, l’appliquer rapidement, c’est aussi un changement dans nos vies quotidiennes à tous, dans nos pratiques , nos consommations, revenir aux choses et actes simples. A nous de jouer !!!…*

VÉRITÉ UNIQUE : Appelez-la Dieu, Allah, Yahvé, l’Esprit divin, l’Univers, la Terre mère ou la Loi naturelle, il n’y a qu’une seule vérité et nous la comprenons tous. Ne causez aucun mal, ne causez aucune perte, assumez la responsabilité de vos actes et traitez tout le monde avec compassion et respect. Nous ne sommes pas un simple amas d’atomes au hasard. Nous sommes des êtres spirituels souverains. Nous avons un but et chaque vie a une valeur inestimable. ********

par le Saintongeais Contrarien, le 27 Octobre 2020.

Hérétique, … soit

ETRE HERETIQUE, SOIT, MAIS ?? :

En prenant des sources comme l’INSEE, et d’autres, ( https://www.insee.fr/fr/statistiques/4487854 ), il s’avère que le virus qui est sur toutes les lèvres mais qui, accessoirement commence à écœurer de plus en plus par la propagande et matraquage, n’occupe qu’à peine 50 % des lits en réanimation dans les hôpitaux, que le taux de mortalité par infection et de 0,14 %, (OMS), cela décrédibilise les alarmistes. ( http://www.francesoir.fr/politique-france/des-decisions-prise-par-le-conseil-des-ministres-sur-des-bases-dinformations ) (Parmi les points notables, le taux d’occupation des lits en réanimation est de 33% alors que sur le site du gouvernement il était de 42,9% donc une différence significative.  De plus, le taux de positivité du dépistage virologique à 12.2% ne fait l’objet d’aucune précision quant au type de tests utilisés ou aux nombres de cycles utilisés pour calculer ce taux. Pas plus qu’il ne fait l’objet de comparaison avec d’autres pays. – extrait) .- Décès : 33 037 personnes dans notre pays.

L’OMS refuse de soutenir le confinement et le déconseille, mais nos élites jouant sur la peur ont toujours autant de succès. Les prévisions alarmistes de millions de morts basées sur un faux modèle informatique concoctées par Neil Ferguson, ancien physicien théoricien du Collège Impérial d’Angleterre (dont les prévisions, depuis de nombreuses années, sont fausses.. où sont les millions de morts!!!), sont la seule référence pour ceux-ci.

La mise en application d’un programme visant à réduire drastiquement la population mondiale, à l’assujettir intellectuellement, la création de peurs, l’anéantissement des structures industrielles, la peur d’un chômage généralisé, font que diverses personnes prédisent :

le coma économique mondial a été induit comme prévu et seules les nations et les économies les plus prometteuses et les plus stables en sortiront un jour. Prouvant que l’effondrement de l’économie mondiale, une chance de résoudre certains problèmes majeurs, tels que

  • Longévité : régler le problème du surpeuplement des retraités, étant donné que les fonds de retraite seront vides et qu’il n’y aura pas de ressources à consacrer à la médecine gériatrique –
  • Automatisation : réduire l’intensité énergétique de l’économie en revenant au travail manuel tout en maintenant un contrôle très strict sur la main-d’œuvre
  • Intelligence : éloigner les fonctions intellectuelles des cerveaux humains pour les confier à des serveurs Internet qui exécutent des algorithmes d’intelligence artificielle, tout en réformant les systèmes d’éducation publique pour les éloigner du développement intellectuel et les limiter à l’enseignement des compétences manuelles, c’est-à-dire presser des boutons et obéir
  • Gérer le problème des « singes avec des grenades à la main » : débarrasser les nations anciennement développées et industrialisées mais maintenant effondrées de certains armements très dangereux, y compris nucléaires, pour les empêcher de se blesser elle-même et de se blesser entre elles
  • Réorganiser : reconnecter les chaînes d’approvisionnement désormais définitivement interrompues en de nouvelles associations industrielles qui n’incluent que les pays et régions qui resteront économiquement viables au moins pour les prochaines décennies tout en déconnectant définitivement le reste. Tel que l’énonce Dmitry Orlov, donc ce coma économique qui provoquera un tsunami financier auquel les Banques Centrales, FMI, Banque Mondiale s’affairent comme des malades pour promouvoir une nouvelle monnaie, en effaçant les dettes étatiques (mais celles du privé), la domestication des populations est arrivée à un stade avancé, mais qu’en es-t-il de :
  • l’approvisionnement énergétique mondial,
  • la fracturation hydraulique, est maintenant en train de faire faillite etn’ayant jamais fait beaucoup de profit.
  • Les énergies renouvelables, sous la forme d’électricité d’origine éolienne et solaire, se sont révélées trop coûteuses et trop peu intéressantes pour les réseaux électriques en raison de leur intermittence et de l’impossibilité de stocker de grandes quantités d’électricité.
  • L’érection de pyramide style MADOF continue par injections monétaires mondialisées.
  • Le projet ITER demandera encore plusieurs années, et donc la seule alternative proposée par le Club de Rome, le club sélect de DAVOS, le club de Bilderberg, Georges Soros, Bill Gates…, au stade ultime d’asservir est donc l’effondrement économique.

Le ressenti des populations sont les restrictions des déplacements( mobilité tant terrestre que aérien), un couvre-feu nocturne empêchant les échanges, une augmentation du stress, burn-out, de l’anxiété, des maladies neurologiques, la surveillance généralisée des objets connectés et des population par la 5G, l’effondrement des grandes villes sous le poids des vagues de criminalité, des protestations et des émeutes est que les criminels, les manifestants et les émeutiers peuvent alors être rassemblés, arrêtés, la propagande insidieuse pour des vaccins, … tout ceci fait partie d’un plan bien mûri, organisé et appliqué.

Alors que sera notre avenir, selon notre résistance, notre état de conscience pour défendre nos libertés au profit de l’intérêt général, pacifique, permettant l’épanouissement de chacun selon ses dispositions, o alors, le pire sera devant nous…***

par le Saintongeais Contrarien, le 26 Octobre 2020.

Pavillon en berne..

.PAVILLON EN BERNE ! Par Olivier Berruyer ( https://www.les-crises.fr/pandemie-covid-19-voici-comment-nous-allons-dans-le-mur/ ) , –

-III. Pourquoi en sommes-nous là ?

Nous reviendrons sur ce point plus en détail ultérieurement.

Mais le fait majeur est l’incompétence manifeste du gouvernement, qui arrive encore à dénoter face à l’incapacité de l’Occident à gérer un problème que l’Asie a , pour le moment, largement surmonté.

Notre gouvernement a clairement pensé qu’il allait pouvoir jouer l’économie (de court terme) contre la santé, mais, comme on s’en doutait, il va perdre sur les deux plans, car il ne peut y avoir de bon climat économique durant une pandémie.

Ses mensonges autour des masques feront passer, dans l’Histoire, ceux autour du nuage de Tchernobyl pour une vaste plaisanterie. Pensez : il a réussi à passer de « Surtout ne mettez pas de masque ! » à « Mettez un masque chirurgical et allez bosser, votre sécurité est garantie ».

Et les deux fois, il a menti. Il fallait, et il faut, mettre des masques, car ils limitent la propagation du virus, en retenant les particules des contaminés.

Mais maintenant, il ment tout autant, car un masque chirurgical n’a JAMAIS protégé le porteur sain contre des aérosols – ou alors, faiblement. Et c’est bien ce qui apparaît : nous sommes sur un niveau de contamination de près d’1 million de personnes tous les 10 jours, il est bien clair que la contamination est essentiellement due à des aérosols, et que les masques protègent peu. Ils sont suffisants quand il y a peu de cas, mais pas quand il y en a autant qu’aujourd’hui…

Les cinémas sont toujours ouverts, le télétravail n’est pas obligatoire, il n’y a eu aucun plan pour équiper la population en masques FFP2, etc. : quelle farce cela serait, sans tous ces dégâts humains.

Notez que le gouvernement ne fournit ce niveau détaillé que depuis une semaine. Il lui a fallu 8 mois pour comprendre qu’il était important, quand on lutte contre une épidémie, de dire aux gens OÙ EST le virus précisément, afin que les gens proches fassent très attention, que les maires puissent agir, etc.

Mais la litanie de tous ces échecs est hélas bien longue, et tragique.

IV. Que pouvez-vous faire ?

Nous vous recommandons de vous protéger, évidemment, en attendant le confinement, qui n’est probablement plus qu’une question de jours, sauf miracle du couvre-feu.

En conclusion de ce billet, nous vous conseillons donc :

  • si vous êtes une personne vulnérable retraitée, de vous confiner, ou, à tout le moins, de ne pas aller dans des endroits publics fermés. Si vous devez y aller, portez un masque FFP2/KN95 qui vous protégera quelque peu ;
  • si vous êtes une personne vulnérable active : utilisez la décision du Conseil d’État pour demander à votre employeur soit de vous mettre en télétravail, soit de vous mettre au chômage partiel. Si vous êtes conjoint, faites très attention. Et portez des masques FFP2 ;
  • pour les autres cas : faites quand même attention, les séquelles sont parfois inquiétantes. Évitez au maximum les contacts qui ne sont pas indispensables.

Portez-vous bien !  🙂

Islamo-fachisme ! (Guillaume Bigot)

.Depuis l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine, on assiste à de nombreuses prises de parole de la part des politiques ayant la volonté d’engager « la guerre » contre l’islamisme.

Guillaume Bigot, qui vient de publier La Populophobie (Plon), s’interroge sur la portée de la parole de la classe politique et se dit « écœuré » devant l’hypocrisie de ceux qui dénoncent l’islamisme après avoir souvent « cherché l’accommodement » .

Depuis l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine, on sent une volonté de la part de nos politiciens d’engager la guerre, pour reprendre leurs mots contre le terrorisme islamiste. Cependant, derrière les mots, on attend encore une action claire. Le moins que l’on puisse dire, la parole est assez chaotique. Quelle est votre opinion sur la parole politique ?

Est-ce que la parole politique porte encore ? Cela nous ramènerait aux origines de la réflexion politique dans un grand livre d’Aristote qui distingue la parole tout court et la parole qui a vocation à devenir des actes. Le propre de la parole politique n’est pas du tout une parole verbale, si j’ose dire, mais une parole qui est performative, destinée à se transformer en acte. Quand la plupart de nos citoyens entendent une déclaration de guerre de la République, il savent très bien que c’est la même déclaration de guerre que celle qui a été faite par le Président Hollande au lendemain des attentats de Charlie Hebdo et au lendemain des attentats du Bataclan. Ce ne serait déjà que la quatrième fois, après Nice, que la République solennellement dit « Vous allez voir ce que vous allez voir, nous déclarons la guerre ». Comble de ce paradoxe, c’est lorsque le président de la République dit « nous n’avons plus besoin de mots, il faut des actes concrets ». Quand on entend quelqu’un qui parle pour dire qu’il faut des actes concrets, c’est presque un aveu. Il est en train de dire, justement, ce qu’il n’est pas en train de faire.
Deuxième point, c’est la cacophonie, la contradiction, le retournement de veste. Il fallait vraiment avoir l’estomac bien accroché pour constater que, place de la République, il y avait la célèbre égérie islamo-gauchiste. On va peut-être revenir sur les termes. L’islamisme, c’est l’extrême droite islamique. La seule extrême droite qui reste debout, aujourd’hui, c’est l’extrême droite des islamistes.

Le terme « extrême droite islamique » nous paraît être une alliance de terme qui est propre à « l’islamo-gauchisme ».

L’islamo-gauchisme, c’est le vichysme. C’est la nouvelle définition de la collaboration. Les termes sont malheureusement totalement impropres et absolument renversés.
Prenons le droit d’asile. Quel était le droit d’asile ? Quand la France donnait le statut de réfugié, les gens se battaient pour la liberté parce qu’ils étaient persécutés dans leur pays. Vous voyez bien le renversement complet de sens. En réalité, aujourd’hui, qu’est-ce que c’est que ce droit d’asile ? C’est donner le droit à des étrangers de venir sur notre territoire pour persécuter ceux qui défendent la liberté chez nous. Il y a un renversement complet. Les termes ne veulent plus rien dire.
En réalité, ce qu’on appelle les islamo-gauchistes ne sont rien d’autre que les descendants de Vichy et de Pétain. L’attitude de Vichy, de Pétain et de l’extrême droite en 1940 est une attitude qui consiste à dire que des gens nous menacent, nous agressent et on va leur trouver de bonnes raisons. On va dire qu’ils ne sont pas si méchants et on va sympathiser avec eux. C’est exactement la même attitude que cette soi-disant gauche. On n’en est plus là. Il y avait de quoi être écœuré en voyant la représentante de l’UNEF et en voyant la LICRA. Cette dernière avait attaqué Georges Bensoussan, en 2002, lorsqu’il avait sorti son livre. C’était vraiment le premier lanceur d’alerte sur ce qu’il se passait dans les banlieues perdues de la République.
Bensoussan disait « On ne peut plus enseigner la Shoah dans certains quartiers ». Les élèves musulmans se lèvent et disent « Hitler n’a pas fini le travail ».
Ce livre-là était considéré comme du racisme. La LICRA avait donc porté plainte contre M. Bensoussan. Où était la LICRA ? Elle rendait hommage à M. Paty. Où était SOS Racisme, dirigé par M. Sopo, qui ne cesse de se coucher devant toutes manifestations ? Il était place de la République. Où était le Parti socialiste, qui avait nommé M. Bianco à la tête de l’Observatoire sur la laïcité ? Il était place de la République.
Enfin, il y a le silence, me semble t-il assez éloquent, de M. Dupond-Moretti, qu’il a brisé lui-même sur France Inter. Il va dire simplement « Je suis écœuré par la récupération politique ». Il n’est pas principalement écœuré par le fait qu’un enseignant se trouve décapité parce qu’il a défendu nos principes les plus précieux. Mais il est choqué et écœuré parce qu’il y a un discours qui dit « On vous l’avait bien dit ». Globalement, chacun choisit ses écœurements.

Vous parlez de la gauche, mais on peut aussi parler de la droite. Depuis quelques jours, on voit un phénomène assez révélateur sur Twitter. Les Républicains se perdent en superlatifs pour dénoncer la menace islamique. Et de l’autre côté, on a des comptes islamiques qui s’amusent à déterrer toutes les opérations qu’avaient pu faire des élus UMP ou LR pour séduire l’électorat musulman. On ne compte plus les élus locaux LR qui se rendaient dans les mosquées tenues par les Frères musulmans pour aller faire un peu de racolage. Toutes ces contradictions sont en train d’exploser par ceux qui sont attaqués par leurs « amis d’hier ».

Je sors un livre qui s’appelle La Populophobie. Pourquoi il faut remplacer la classe dirigeante française aux Éditions Plon. Ce n’est pas pour en assurer la publicité, mais juste pour dire que l’argument clé de ce livre, c’est la formule très simple d’Albert Einstein : « Ce ne sont pas ceux qui ont créé les problèmes qui vont les résoudre. » C’est très simple.
Oui, la classe politique gauche ou droite a activé, a cherché l’accommodement et l’apaisement. Il y a des retournements de vestes. On accusait Edgard Faure, politicien de la IVe et début de la Ve République. Il disait : « Ce n’est pas moi qui ait tourné, mais c’est le vent qui a tourné. »

Vous avez sans doute suivi l’hommage à Samuel Paty en direct de la Sorbonne et le discours d’Emmanuel Macron. Beaucoup ont salué son discours pour sa clarté et sa gravité. Quels ont été vos pensées ?

Mes pensées ont été très partagées. Quoi qu’on en pense, Emmanuel Macron est le chef de l’État, le président de la République. Je pense qu’on est tous tenus à une sorte de devoir d’unité. L’unité n’est pas nécessairement à l’unanimisme. Il y a quelque chose de poignant dans son discours. La situation était elle-même poignante. Le texte de Jaurès était, bien sûr, impeccable. Le texte de Camus était lui-même impeccable. Ce qui était très gênant, c’est ce qu’on appelle le pathos. C’est le fait de vouloir jouer sur l’émotion en expliquant qu’à la fin, ce sont les gentils qui gagnent. C’est parce que nous sommes les plus gentils, parce que nous sommes les meilleurs, parce que nous sommes les plus émus, parce que nous sommes pleins d’émotion et pleins de larmes que nous triompherons à la fin.
Il faut, malheureusement, prendre un peu de recul historique. Si nous avons écrasé Adolph Hitler et le Troisième Reich, ce n’est parce qu’on a beaucoup versé de larmes sur ses victimes. C’est parce qu’on a déversé 30.000 tonnes de bombes incendiaires sur les villes allemandes. C’est ça qui a fait plier l’Allemagne.
J’étais un peu gêné. Je comprends qu’il y avait une volonté de célébrer la culture. C’est normal, puisque c’est ce qu’incarnait M. Paty, mais il s’avère que dans notre ADN, nous Français en tant que nation, en tant que peuple et dans notre histoire, il y a quelque chose de très guerrier. Dans la guerre des Gaules, Jules César avait dit : « C’est un peuple très débonnaire, très pacifique, mais lorsqu’il se met en colère, ils sont terrifiants. »
Écoutez les paroles de « La Marseillaise ». J’étais gêné que l’on joue « La Marseillaise » de cette façon, de manière un peu plus lente avec des violons. Encore une fois, c’est la Garde républicaine qui la joue comme cela, mais je me demande si les paroles de « La Marseillaise » « Aux armes citoyens », il n’aurait pas fallu les prononcer dans la cour de la Sorbonne. La France n’est pas seulement un pays de lettres. C’est aussi un pays des armes.

Est-ce la République qui affaiblit ces valeurs guerrières ?

Je ne le crois pas. Je pense que la République a été très forte. La République française et la République célébrée par les fameux hussards noirs ont transformé la nation française en spartiate.
Dans les pires combats contre l’agresseur allemand, en 14-18, on a perdu jusqu’à 20.000 hommes par jour. La France a tenu comme aucun peuple ne l’avait fait – peut-être les Spartiates, dans l’Antiquité. La République avait fait cela. Ce n’est donc pas la République qui est en cause. Je suis entièrement d’accord avec vous sur le fait que l’on ne veuille plus parler de « République française » ou comprendre la République comme étant uniquement la forme juridique et institutionnelle de la France, d’une nation, d’une terre, d’un peuple ou d’une histoire ; c’est une édulcoration. Il y a une volonté très claire, de la part de notre classe dirigeante, de détacher la République, forme universelle et purement juridique, de quelque chose qui serait non seulement charnel mais surtout quelque chose qui a trait à une mémoire ou à une dynamique historique qui est vouée.
Dans l’Histoire et dans la mémoire, je suis très frappé qu’on ne parle sans arrêt que d’identité. La France n’est pas un musée. La France n’a pas vocation a se diluer dans l’Union européenne. C’est tout le problème.
Pourquoi parle-t-il de la République ? Parce qu’il pense que la France, c’est le passé, et l’avenir, c’est l’Union européenne. Si la France ne peut pas projeter son destin sur le monde, sur l’avenir et qu’elle n’a pas un avenir, cela ne sert à rien de célébrer son passé.

Peur des chiffres !!

* Les Chiffres qui font peur ! :

Au USA :

Au bas de l’échelle, les Américains prennent une raclée… Voici les statistiques de l’administration de la Sécurité sociale sur les salariés :

– 32% des salariés gagnent moins de 20 000 $/an

44% gagnent moins de 30 000 $/an
56% gagnent moins de 40 000 $/an
66% gagnent moins de 50 000 $/an.« 

Le salaire US médian pour 2019, déclare Dan,Denning- n’était que de 34 248 $.

Que ce soit au USA ou en Europe, la reprise est factice, les plans de relance ne servent qu’à maintenir la tête hors de l’eau et encore .

Le résultat notable est que la pauvreté augmente et les super riches le sont encore plus : alors ??.

Aurons nous, la vache, le pot au lait et la crémière en sus, par le chaos, le désordre, la misère, par un déversement d’argent qui n’arrose que les derniers déciles, nous dépendons tous de l’économie, le choix sera bientôt entre la Santé ou avoir des pénuries, des rayons vides dans les magasins et, à la clef, une inflation galopante…

Que nous promet notre gouvernance : la 5G !, pour tous les appareils connectés, pour la reconnaissance faciale, pour .. Vincent Held nous le dit sans ambages : «  Nous sommes au bord d’une révolution technologique qui modifiera fondamentalement notre façon de vivre, de travailler et de nous relier les uns aux autres. Dans son ampleur, sa portée et sa complexité, la transformation ne ressemblera à rien à ce que l’humanité a connu auparavant. Nous ne savons pas encore exactement comment cela se déroulera, mais une chose est claire : la réponse doit être intégrée et globale, impliquant toutes les parties prenantes de la politique mondiale, des secteurs public et privé aux universités et à la société civile. Ces quelques mots ont été écrits en 2016 par Klaus Schwab, patron du World Economic Forum. «  .Les travaux de ce egouvernement et ses performances sont consignés sur le site de l’UE. https://joinup.ec.europa.eu/collection/nifo-national-interoperability-framework-observatory/digital-public-administration-factsheets-2020

Alastair Crooke affirme : «  Enfin, la question essentielle est la suivante : toutes ces expressions de méfiance que l’on voit un peu partout sont-elles quelque chose d’éphémère ? Ne sont-elles que le reflet d’une époque incertaine et inquiétante ? Ou bien assistons-nous à l’accumulation d’une méfiance qui peut devenir explosive ? La méfiance explosive n’est pas seulement une absence de confiance ou un sentiment d’aliénation détachée, c’est une animosité agressive et un besoin de détruire.Eh bien voilà, la méfiance géopolitique explosive est la croyance que les États qui ne sont pas d’accord avec vous ont non seulement tort, mais sont illégitimes et toujours menaçants. Ils sont les barbares qui assiègent les murs de la ville. » ( https://www.strategic-culture.org/news/2020/10/12/the-barbarians-are-threatening-us/ )

Chiffres encore : Entre le 1ᵉʳ mai et le 5 octobre 2020, 247 613 décès sont enregistrés en France à la date du 16 octobre, soit 1 % de plus qu’en 2019 et 2 % de plus qu’en 2018. Ce nombre est toutefois encore provisoire et sera révisé à la hausse dans les prochaines semaines. Ainsi, sur la période allant du 1ᵉʳ mai au 21 septembre, le nombre de décès, qui était de 224 221 lors de la diffusion du 2 octobre, est revu à la hausse pour s’établir à 225 849 à la date du 16 octobre, soit une révision de + 0,7 %. La hausse qui était estimée à + 1 % sur la période du 1ᵉʳ mai au 21 septembre 2020 comparativement à la même période de 2019 reste identique (révision de + 0,5 % à + 1,3 %). Entre le 1er septembre et le 5 octobre, le nombre de décès est en hausse de + 3 % par rapport à la même période en 2019 et de + 4 % par rapport à 2018. Cette hausse des décès depuis le 1er septembre est marquée en Outremer notamment en Guadeloupe (+ 33 %), en Martinique (+ 25 %) et à Mayotte (+ 21 %). En France métropolitaine, les régions Occitanie (+ 7 % par rapport à 2019), Île-de-France (+ 6 %), Hauts-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes (+ 5 %) sont les plus concernées. Au niveau départemental, onze départements de France métropolitaine enregistrent un nombre de décès depuis le 1er septembre supérieur d’au moins 10 % à 2019 et à 2018. Il s’agit du Territoire de Belfort, de la Corrèze, la Creuse, la Loire, l’Aveyron, les Pyrénées Orientales, la Seine-et-Marne, la Haute-Loire, le Jura, le Lot-et-Garonne et la Côte d’Or. Pour les départements les moins peuplés cette évolution peut être fragile, le nombre de décès pouvant davantage fluctuer d’une année sur l’autre. La hausse est surtout marquée au-delà de 65 ans tandis que le nombre de décès continue de diminuer en dessous de 50 ans. «  –source : https://www.insee.fr/fr/statistiques/4487854

Sur le site INSEE : https://www.insee.fr/fr/statistiques/4487876?sommaire=4487854 il est visible que le nombre de décès en Nouvel Aquitaine est quasiment le même qu’en 2018 , donc à vous de vous faire une opinion…..

A SUIVRE…………..

par le Saintongeais Contrarien, le 22 ..10.2020.

Professeur TOUSSAINT !

* – COVID-19: les explications du professeur Toussaint. Vidéo

Voilà un scientifique qui analyse des données statistiques hors des intérêts politiques et/ou économiques. Il est aussi important de relever que le professeur Toussaint effectue lui- même ses analyses sur la base de chiffres vérifiables -les décès-, contrairement à ceux qui ne font que présenter des modèles basés sur des (fausses) projections. Ce sont des personnes compétentes et libres de la mainmise de la finance comme le professeur Toussaint qui devraient conseiller les gouvernements, et accompagner les médias pour augmenter leur crédibilité auprès du public, et même des… scientifiques.

https://www.youtube.com/watch?v=rNx49oIadug

à mes amours défunts !

. MES AMOURS DÉFUNTS ! / :

Dans l’hilarité générale, je me sens si joyeux que j’ai envie de vous communiquer mon envie irrépressible de vivre, malgré mon âge avancé, malgré mes rides, malgré quelques petites douleurs que je soigne avec l’aide de mon jardin et de promenades dans la campagne, sans masque pour mieux humer la senteur de la nature en Automne :

-Anne Roumanoff, avec son mordant habituel, dénonce le manque de moyens mais surtout de reconnaissance accordés aux soignants. Évoquant les infirmiers et infirmières, elle précise : « Ils ont été augmentés de 183€. On se calme, c’est à partir de mars 2021. J’espère que les infirmiers vont bénéficier d’un soutien psychologique ! Une telle fortune qui arrive d’un coup, c’est pas facile à gérer. » Et de conclure sur ces mots poignants qui reflètent le malaise profond de notre société : « Infirmières, policiers, il y a un moment où il faudrait se demander pourquoi les métiers le plus utiles à la société sont aussi mal payés. Quand les policiers se font attaquer, c’est que toute la société à la fièvre. Quand les infirmiers ont envie de changer de métier, c’est que toute la société est malade. Finalement ce qui est étonnant là-dedans, ce n’est pas que 40% des infirmiers souhaitent changer de métier, c’est que 60% souhaitent continuer à aider les autres. » -(https://www.facebook.com/watch/Europe1/ )

– le droit au blasphème garanti par le Président mais ‘’Gagner du temps n’aura servi à rien, puisque le professeur a été assassiné onze jours après le cours qu’il avait dispensé sur la liberté d’expression et de conscience. Il y a, dans ce délai aussi court, quelque chose de profondément terrifiant. Comme le disait très bien Marion Maréchal vendredi soir 16 octobre : « Le terrorisme n’est que la partie émergée de l’iceberg ». Nos autorités gouvernementales sont dépassées parce qu’elles ne voient pas – ne veulent pas voir ? – qu’elles ont en face d’elles une « société dans la société », qui déclenche rapidement un brouhaha lorsque l’on va contre ses croyances. Il suffit alors de l’intervention d’une personnalité musulmane radicale, en France ou à l’étranger, pour que tel écervelé se mette en marche, quelquefois avec un plan approximatif (le nouvel attentat manqué contre Charlie Hebdo il y a quelques jours), quelquefois en étant plus aguerri par une expérience étrangère (l’assassin tchétchène de Samuel Paty). ‘’ ( Edouard Husson – https://www.atlantico.fr/decryptage/3593136/islamisme–la-republique-de-la-complaisance-edouard-husson )

– je stopperai là mes exemples graveleux, caustiques, mais si adorables !!!…

Mais trêve d’hilarité, je propose que la bureaucratie envahissante soit remplacée par la transformation de tous et de chacun en braves bureaucrates, soyons sérieux enfin, abaissons la durée de travail à trente heures, retraites pour tous à 60 ans, et comme l’a dit si joliment F.Hollande : « l’État paiera », d’ailleurs pourquoi ne pas donner le baccalauréat à 99, 99 % des postulants, je garde toutefois le 0,1 % pour la minorité agissante et pour le consensus bureaucratique.

La suppression de l’école à la maison est interdit( tout récemment), faisons là dans le bus, le métro, ces endroits sont sains, hors tout virus en action djihadiste à l’échelle planétaire et augurant de plantureux bénéfices aux entreprises pharmaceutiques, qui, comme chacun sait, sont victimes d’une misère noire.

Ayons une pensée pour nos écoliers, étudiants qui, à cause du couvre feu, doivent dormir de 21 heures jusqu’à 6 heures du matin, et tant pis pour la centaine de manifestants ayant osé le contester, tant pis pour les Gilets Jaunes à Lyon, à qui l’odeur des fumigènes leur a été administrée à profusion, par qui mais par des forces policières, accessoirement aussi collectrices d’impôts 135 euros- un grand merci à ce cher Trésor Public.

Ayons une pensée pour la prochaine P.A.C. concocté par la CEE pour des agriculteurs fortunés et tant pis par les petits qui se suicident pour des emprunts non remboursables et la perspective d’une retraite à 750 balles.

Peut-être que le couvre feu permettra de faire remonter la courbe de natalité en forte baisse pour laisser une chance aux migrants de cueillir les fruits de notre croissance en miettes, mais je n’en suis pas très certain.

En plus, des idées sottes et grenues (pardon saugrenues) venant du fonds du Moyen-Age , comme la vengeance de Dame Nature, la rupture de l’humanité avec son Créateur, .. qui sont mises au diapason de la technoscience déconstructiviste de l’humanisme, le grand retour du Darwinisme,l’ombre totalitaire planant sur une grande partie des Nations ou Pays, l’euphorie est grande, l’hilarité générale tout un humour que vous trouverez grinçant, ce que j’accepte par avance. **************

Par le Saintongeais Contrarien, le 18 Octobre 2020.

De Bob Dylan :

. Bob Dylan m’est venue à l’esprit :

And what’ll you do now, my blue-eyed son?
And what’ll you do now, my darling young one?
I’m a-goin’ back out ‘fore the rain starts a-fallin’
I’ll walk to the depths of the deepest black forest
Where the people are many and their hands are all empty
Where the pellets of poison are flooding their waters
Where the home in the valley meets the damp dirty prison
And the executioner’s face is always well hidden

Where hunger is ugly, where souls are forgotten
Where black is the color, where none is the number
And I’ll tell it and think it and speak it and breathe it
And reflect it from the mountain so all souls can see it
Then I’ll stand on the ocean until I start sinkin’
But I’ll know my song well before I start singin’
And it’s a hard, it’s a hard, it’s a hard, it’s a hard
It’s a hard rain’s a-gonna fall

– . Bob Dylan m’est venue à l’esprit :

Et que vas-tu faire maintenant, mon fils aux yeux bleus ?

Et que vas-tu faire maintenant, mon jeune et adorable fils ?

Je vais retourner dehors avant que la pluie ne commence à tomber

Je vais marcher au plus profond de la forêt noire

Où les gens sont nombreux et leurs mains sont toutes vides

Où les boulettes de poison inondent leurs eaux

Là où la maison dans la vallée rencontre la prison humide et sale

Et le visage du bourreau est toujours bien caché

Là où la faim est laide, où les âmes sont oubliées

Où le noir est la couleur, où aucun n’est le nombre

Et je vais le dire, le penser, le parler et le respirer

Et le refléter depuis la montagne pour que toutes les âmes puissent le voir

Puis je resterai sur l’océan jusqu’à ce que je commence à couler

Mais je connaîtrai bien ma chanson avant de commencer à chanter